Comparez votre devis en quelques minutes


Quelques astuces pour continuer à se soigner à coûts raisonnables

Le constat est clair même si cela est désolant : il devient de plus en plus difficile de se faire soigner en France. Avec les frais de santé qui augmentent d’un côté et les prestations de l’assurance maladie qui diminuent de l’autre, de nombreux assurés ont du mal à accéder à la santé correctement.

Cet article vous permet d’avoir des éléments pour réduire la facture tout en se soignant correctement.

                                              

Selon les Comptes nationaux de la santé 2010, rendus publiques en septembre 2011, la facture santé des français s’élèverait à plus de 200€ par mois. Et cette situation s’explique par les réductions des prises en charge de l’assurance maladie mises en place par l’Etat. En voici quelques exemples :

-les frais hospitaliers sont passés de 9 à 18€
-la mise en place d’une participation forfaitaire de 1€ sur les consultations et les actes de médecin et d’analyses biologiques

-la lise en place d’une franchise de 0,5€ par boîte de médicaments et par actes d’auxiliaires médicaux

-la mise en place d’une franchise de 2€ par transport sanitaire

-la mise en place d’un parcours de soins qui donne lieu à une réduction des remboursements en cas de non respect du parcours

Et bien sûr une liste des médicaments qui ne sont plus pris en charge qui continue de s’allonger.

Par conséquent, les patients doivent payer plus cher et les complémentaires santé aussi. Ces dernières connaissent d’ailleurs des augmentations continues ces dernières années. Et le phénomène devrait continuer après l’augmentation de la Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurance qui est  passée de 3,5 à 7% depuis le 1er octobre 2011.

Même si le ministre de la santé Xavier Bertrand, explique que les mutuelles ne sont pas obligées de répercuter systématiquement la hausse sur leurs tarifs, difficile de penser qu’elles ne le feront pas.

 

Alors du côté des patients, nombreux sont ceux qui préfèrent ne plus se soigner. L’institut CSA et Europe Assistance évaluent à 29 % de la population le nombre de cas de renoncement. Car le choix est difficile à faire : payer cher pour se faire soigner ou alors ne pas se faire soigner du tout quand on constate que le montant à débourser est trop important.

Toutefois des solutions existent notamment le réseau de soins.

Ce système consiste à opter pour des complémentaires santé qui bénéficient de réseaux de soins, autrement dit d’accords  avec des professionnels du secteur de la santé. De plus en plus de complémentaires santé   ont des réseaux de soins et plus de 27 millions de personnes en bénéficient déjà. Il y également d’autres solutions :

 

Comment faire pour les corrections d’optique

Les factures d’optique reviennent assez chères surtout pour les lunettes. De plus, une étude a révélé que les prix des lunettes pouvaient parfois varier de plus de 70% pour la même paire.

Si en général, les personnes préfèrent faire des devis, tout le monde n’a pas le temps de le faire. C’est pourquoi nous vous proposons deux options intéressantes.

La première est de passer par le réseau de soins de son assureur. En général, les réseaux de soins proposent des listes d’opticiens partenaires de chaque région avec des prix moins onéreux que la normale (jusqu’à moins 15% pour certaines mutuelles). Les opticiens  partenaires  sont en nombre limité pour respecter la concurrence mais ils existent et c’est la complémentaire qui vous fournit tous les renseignements nécessaires.

La deuxième solution est d’opter pour les lentilles de contact, qui d’ailleurs sont plus esthétiques que les lunettes. Il faut savoir que les lentilles de contact se sont beaucoup développées. Il est maintenant possible d’utiliser des lentilles de contact pour pallier à presque tous les problèmes de vision et elles sont beaucoup plus confortables grâce à la mise au point des lentilles souples qui remplacent les lentilles rigides. Par contre, l’adhérent doit payer assez cher de sa poche  puisque le tarif varie entre 140 et 200 €, par an pour un hypermétrope, entre 180 et 300 € pour un astigmate et 500 € pour un presbyte.

Car les lentilles ne sont pas prises en charge par la sécu à part dans certains cas. Les mutuelles pour leur part remboursent également faiblement (quelques euros par an) sauf pour les contrats haut de gamme (jusqu’à 250€ par an).

Pour réaliser des économies importantes, il est intéressant de passer par les réseaux de soins qui peuvent aller jusqu’à 16% de réduction pour certaines mutuelles. Les marques de distributeur ne sont pas à négliger puisqu’elles proposent également jusqu’à 46% de réduction sur les lentilles.

L’autre bonne idée est l’achat en ligne, qui est désormais remboursé par un grand nombre de mutuelles, qui peut permettre de réaliser entre 10 et 65% d’économies sur les lentilles.

Enfin, il faut considérer les solutions définitives qu’offre la chirurgie des yeux. La discipline s’est beaucoup améliorée et se révèle très efficace pour de nombreuses pathologies notamment chez les moins de 40 ans. Mais elle a un coût élevé : entre 1100 et 3000€ que les mutuelles prennent faiblement en charge (300€ maximum) et il n’y a pas d’aide des collectivités.

 

Comment faire pour les soins et les prothèses dentaires ?

Ce sont les prothèses dentaires (couronne, inlay core, bridge, prothèse amovible, implant) qui posent le problème car les spécialistes fixent leurs tarifs librement.

C’est en fonction du type de prothèse choisi qu’il est possible de déterminer les paramètres tels que :

-la  durée de vie de la dentition de remplacement

-son prix

- son taux de remboursement par la sécurité sociale

- son taux de remboursement par les complémentaires santé

- le reste à charge du patient

Ainsi pour les couronnes, la sécurité sociale assure un remboursement de 70% du tarif conventionné qui est 107,5€, le reste à la charge du patient. Les implants, qui coûtent très cher, ne sont pas remboursés par la sécu qui prend en charge uniquement la couronne sur laquelle se base l’implant. Les réseaux de soins offrent des réductions allant jusqu’à 20% de la facture mais les mutuelles n’ont pas autant d’accords avec les professionnels de ce domaine qu’avec ceux de l’optique.

 

Comment faire pour les corrections de l’ouïe et les prothèses auditives ?

 

Pour une oreille, le prix d’une aide auditive est de 1680€ et il faut en général un aide pour les deux oreilles.

Dans ce domaine, plusieurs problèmes se posent :

-l’opacité des tarifs des audioprothésistes puisque les prix peuvent aller du simple au double pour la même prothèse

-une qualité incertaine malgré les prix

-le faible remboursement de la sécurité sociale qui est de 192,80€ soit 65% du tarif de convention de 199,71€.

Et on comprend aisément pourquoi de nombreux malentendants ne se soignent pas.

Pourtant il existe des solutions pour faire des économies. Notamment les enseignes discount qui proposent jusqu’à 26% moins cher. Mais la solution la plus intéressante est celle des réseaux car ils ont des ententes avec les audioprothésistes et peuvent proposer jusqu’à 50% de réduction sur les prothèses dans certains cas.

Par ailleurs, l’audioprothésiste a une obligation de résultat puisqu’il est responsable de la bonne marche de l’appareil. L’assuré dispose donc de plusieurs garanties :

-des tests de l’audition pour identifier clairement le problème

-des tests sur l’appareil avant de le mettre en service

-des contrôles deux à trois fois par an pour vérifier l’appareil durant toute sa durée de vie (environ 5 ans)

Le réseau de soins reste un bon moyen d’accéder à  des prothèses de qualité, des prix bas et des professionnels compétents.

 

Comment faire pour les opérations chirurgicales ?

 

En général, la facture sera différente pour une opération en clinique et pour une opération à l’hôpital public.

Si la majorité des personnes choisissent les cliniques, c’est surtout pour le délai d’attente plus court et la confiance qu’elles accordent au chirurgien.

Pourtant les frais de la clinique sont nombreux et les plus importants sont les dépassements d’honoraires :

-          Ce sont toutes les opérations qui sont concernées par ces augmentations de tarifs. Ainsi une ablation partielle du ménisque ou encore une hernie discale est majorée en clinique.

-          La chambre particulière : elle est souvent nécessaire après une opération pour permettre la convalescence. Presque toutes les mutuelles la prennent en charge à hauteur de 50€ par jour contrairement à la sécu qui ne la rembourse pas.

Dans les cliniques, la chambre particulière coûte en moyenne 100€ par jour.

Il appartient au patient de faire son choix pour son opération c’est pourquoi nous donnons tous les renseignements nécessaires.

Par département


carte_terredesarbres quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Ain quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Aisne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Allier quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Alpes-de-Haute-Provence quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Hautes-Alpes quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Alpes-Maritimes quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Ardche quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Ardennes quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Arige quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Aube quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Aude quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Aveyron quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Bouches-du-Rhne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Calvados quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Cantal quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Charente quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Charente-Maritime quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Cher quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Corrèze quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Corse quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Côte-d-Or quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Côtes-d-Armor quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Creuse quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Dordogne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Doubs quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Drôme quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Eure quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Eure-et-Loir quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Finistère quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Gard quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Garonne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Gers quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Gironde quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Hérault quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Ille-et-Vilaine quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Indre quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Indre-et-Loire quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Isère quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Jura quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Landes quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Loir-et-Cher quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Loire quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Loire quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Loire-Atlantique quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Loiret quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Lot quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Lot-et-Garonne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Lozère quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Maine-et-Loire quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Manche quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Marne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Marne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Mayenne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Meurthe-et-Moselle quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Meuse quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Morbihan quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Moselle quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Nièvre quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Nord quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Oise quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Orne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Pas-de-Calais quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Puy-de-Dôme quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Pyrénées-Atlantiques quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Hautes-Pyrénées quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Pyrénées-Orientales quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Bas-Rhin quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haut-Rhin quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Rhône quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Saône quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Saône-et-Loire quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Sarthe quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Savoie quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Savoie quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Paris quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Seine-Maritime quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Seine-et-Marne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Yvelines quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Deux-Sèvres quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Somme quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Tarn quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Tarn-et-Garonne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Var quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Vaucluse quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Vendée quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Vienne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Haute-Vienne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Vosges quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Yonne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Territoire-de-Belfort quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Essonne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Hauts-de-Seine quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Seine-Saint-Denis quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Val-de-Marne quelques astuces pour continuer a se soigner a couts raisonnables Val-d-Oise